J-1 Entrée en matière

Sous l’impulsion du SNK, la petite commune de Saint-Pierre-la-Mer (communauté du Grand Narbonne 11) est en passe de devenir la référence mondiale du kitesurf en organisant cette année non pas la coupe d’Europe junior mais la coupe du monde junior ! C’est plus de 80 participants venus du monde entier âgés de 9 à 19 ans qui vont en découdre dès demain matin. Brésil, Mexique, Canada, Maurice, Afrique du Sud, Mozambique et de nombreux pays d’Europe ont envoyé leurs meilleurs kitesurfers. La présence féminine est en force avec 17 inscrites…

Le skippers meeting est fixé à 8h jeudi matin avec les consignes données par notre directeur de course international fraichement débarqué de Hawaii : Pierre Mignard encore jet laggé expliquera les règles de course aux jeunes.
Et comme une bonne nouvelle n’arrive pas seule, la divine tramontane a prévu d’accompagner cette première coupe du monde junior jusqu’à samedi. Le marin prendra la suite de la tram’ dès dimanche matin.

A demain…

Crédit photo Sharkeye/Reload Prod

Jour 1

Après une bonne nuit de sommeil, les riders se sont levés tôt au rythme de la tram’ déjà présente sur le spot. Avec cette orientation de vent, c’est côté mer que le spectacle a lieu. Dès 8h, les plus jeunes étaient invités à écouter le premier skippers meeting pour inaugurer quelques minutes plus tard les heats de la première coupe du monde junior.
Les catégories 9-13 ans ont eu un décor tout simplement magique avec le Canigou encore enneigé comme décor.
Les jeunes freestylers s’élancent sur un plan d’eau parfaitement plat dans un vent qui oscille entre 18 et 25 nœuds (environ 45 km/h). Ils n’ont pas froid aux yeux ces freestylers en devenir car les conditions n’étaient pas faciles et même si le printemps pointe le bout de son nez, les températures obligeaient à porter une combinaison intégrale épaisse.

La journée s’enchaine sur un rythme effréné où tour à tour les catégories juniors filles et garçons animent le spot. Les juges notent toutes les figures des riders pendant que le directeur de course Pierre Mignard remplit les tableaux pour arriver jusqu’aux phases finales.
Le niveau est vraiment impressionnant avec des juniors venus du Mozambique ou d’Afrique du Sud et qui font forte impression.
Chez les filles, les 17 inscrites, un record depuis la création de la coupe d’Europe junior ont permis de créer deux catégories 9-15 ans et 16-19 ans. Le Brésil produit des championnes à l’image de Mikaili Sol qui pour sa deuxième participation à cette compétition fait encore forte impression avec des passages de barre dans le dos très techniques. Dans la catégories reine, on retrouve Pauline Valesa, déjà vainqueur de la coupe d’Europe junior qui impose sa suprématie lui donnant accès à la finale où elle retrouvera sa rivale et néanmoins amie Lea Ademi. Mais la Hollandaise Pippa s’invite à la fête pour une finale à 3 !

Chez les garçons, après un duel fratricide entre Théo Fermon et Arthur Lhez c’est Arthur qui l’emporte, lui qui donne plutôt dans la course et le foil que dans le freestyle. Il prouve qu’il faut aussi compter sur lui et a signé un heat très technique prenant l’avantage sur Théo qui a vraiment beaucoup progressé.

Crédit photo Sharkeye/Reload Prod

Jour 2

Nous voici de retour sur le spot de Saint-Pierre-la-Mer pour cette deuxième journée de la coupe du monde junior. La tramontane avait prévu de monter crescendo tout au long de la compétition et n’a donc pas menti : dès 9h ce matin l’anémomètre s’affolait affichant des pointes de vent à plus de 35 nœuds. C’est dans ces conditions que les juniors s’élancent avec les catégories garçons 14-15 ans et 16-19 ans pour la première fois. Les tableaux s’enchainent pour arriver à les départager et ainsi arriver jusqu’aux phases finales qui auront lieu demain.

Plus de 20 nationalités sont engagées cette année et nous retrouvons des heats très éclectiques. Chez les 14-15 ans Roberto Anthar Racca fait forte impression, il avait déjà marqué les esprits l’an passé. Les français Nino Liboni et Romain Giuliano ainsi que Javier Jimenez complètent le tableau des favoris. Trois d’entre-eux confirment et se qualifient pour les phases finales mais Romain Giuliano tombe sur un os « espagnol » et s’incline. C’est le Belge Lars De Groof qui vient semer le trouble au sein de ce groupuscule pour les demi-finales.

Dans la catégorie reine, la bataille est rude pour s’imposer et ainsi pouvoir disputer les finales. La délégation française fait forte impression ou plutôt la France métropolitaine et ses îles puisque Simon Lamusse et Luka Pitot venus de l’île Maurice accèdent aux finales. Arthur Guillebert déjà vainqueur de la coupe d’Europe junior en 2014 et tout droit venu de Nouméa se hisse lui aussi parmi les meilleurs kitesurfers. Le niveau général de cette catégorie ne cesse de monter et impressionne les juges ainsi que le public. Nicolas Delmas, engagé sur le tour pro mondial senior est très attendu. Il confirme qu’il fait partie de l’élite des jeunes freestylers et accède aux finales.
Chez nos voisins d’Outre-Manche, on retrouve un habitué de cette compétition avec George Dufty et son style très propre. Un outsider qui a beaucoup progressé achève le tableau : Lucas Ferreira, quasiment local de l’étape signe un dernier heat technique qui lui permet de disputer les finales. Le vent monte au fur et à mesure que les heats s’enchainent et ajoute une difficulté technique supplémnetaire. Des rafales à plus de 40 nœuds seront enregistrées pendant l’après-midi mais les juniors tiennent bon et assurent le spectacle. Le fair-play est de mise et même si ils sont rivaux pendant leur heat, ils sont très soudés entre-eux et n’hésitent pas à s’encourager.

Le chef juge Jean Giovanonni a donné la phrase du jour : « en compétition de kitesurf, il faut faire avec le vent ! » Tout est dit, c’est sur cette note technique que nous quittons les épreuves de freestyle.

Vers 16h, tous les tableaux sont bouclés et on connait donc tous les riders attendus dès demain matin pour disputer les phases finales dans toutes les catégories filles et garçons. Place alors au kite boardercross qui fait partie du calendrier du championnat de France cette année. Petit rappel des règles du jeu : des obstacles gonflables sont positionnées sur la zone et…que le meilleur gagne ! Le premier qui franchit la ligne d’arrivée a gagner. Les départs se font par 4 riders en mode baordercross comme dans le snowboard par exemple. C’est très spectaculaire pour le public et surtout très visuel. Ce sont les juniors qui inaugurent la première manche. Les conditions sont très musclées pour ce genre d’épreuve et l’organisation préfère opter pour une règle différente. Chaque rider s’élance seul et son parcours est chronométré. À ce petit jeu là, c’est Théo Lhostis qui s’impose en passant sous la barre de la minute avec 58s au tour.

Rendez-vous demain pour la suite des hostilités toujours coté mer puisque dame Tramontane a prévu de nous honorer de sa présence. Le week end ne sera pas uniquement placé sous le signe du kitesurf puisque des animations gratuites sont prévues également autour de l’école de kitesurf SNK : big air free fall ou coussin d’air géant, parcours d’équilibre gonflable et un surf mécanique. Venez tester votre équilibre et faites le plein d’adrénaline.

Crédit photo Sharkeye/Reload Prod

And the winner is…

C’est sur une note teintée de marin que cette première coupe du monde junior s’achève sur le spot de Saint-Pierre-la-Mer ! Si la Tram’ a honoré de sa présence compétiteurs et organisateurs depuis le début de la compétition, l’étang de Pissevache semblait délaissé jusqu’alors. Mais les entrées maritimes lui donnent enfin l’occasion d’être le décor privilégié pour courir quelques manches de boardercross. L’organisation et les riders déménagent vers Pissevache et dès que le vent est assez fort tout le monde s’élance sur le nouveau parcours du jour…semé d’obstacles gonflables bien entendu. À ce petit jeu là, Antoine Fermon confirme que le freestyle n’est pas incompatible avec boardercross puisqu’il gagne cette épreuve.

Puis, tout le monde glisse vers le centre SNK afin de se restaurer et une nouvelle fois refaire le monde autour d’une bonne sangria en attendant les podiums et la remise des prix.

Championnat de France de KiteBoarder Cross

Séniors Garçons

  • Antoine Fermon
  • Julien Kerneur
  • Olivier Rouxel

Juniors Garçons

  • Killian Martineau
  • Theo Fermon
  • Victor Bachichet

Juniors Filles

  • Angely Bouillot
  • Caroline Fresnay
  • Charlotte Carpentier

Overall Séniors garçons

  • Antoine Fermon
  • Julien Kerneur
  • Olivier Rouxel
  • Didier Botta

Overall Séniors Filles

  • Angely Bouillot
  • Caroline Fresnay
  • Johane Botha
  • Rut Gouws

Overall Juniors Garçons

  • Elias Ouahmid
  • Javier Jimenez
  • Killian Martineau
  • Botha Pieter

En préambule de la cérémonie de fermeture, nous avons droit au discours du maire de Saint-Pierre qui reste toujours un grand moment de lyrisme et de poésie qui vante les attraits de cette petite station balnéaire.

Sans plus attendre, voici les premiers juniors titrés de cette coupe du monde 2016.

Coupe du Monde Junior de Kitesurf Freestyle

Garçons 9-13 ans

  1. Arthur Lhez (FR)
  2. Antoine Mermet (Nouvelle-Calédonie)
  3. Oscar Perrineau (FR)

Filles 9-15 ans

  1. Mikaili Sol (BR)
  2. Claudia Leon Martinez (ES)
  3. Nina Font (ES)

Garçons 14-15 ans

  1. Anthar Racca (MEX)
  2. Javier Jimenez (ES)
  3. Lars De Groof (BEL)

Filles 16-19 ans

  1. Pauline Valesa (Nouvelle-Calédonie)
  2. Lea Ademi (FR)
  3. Pippa Van Iersen (NL)

Garçons 16-19 ans

  1. Louka Pitot (MRU)
  2. Simon Lamusse (MRU)
  3. Nicolas Delmas (FR)

Leave a Reply

Translate »