Jour 1

Après une bonne nuit de sommeil, les riders se sont levés tôt au rythme de la tram’ déjà présente sur le spot. Avec cette orientation de vent, c’est côté mer que le spectacle a lieu. Dès 8h, les plus jeunes étaient invités à écouter le premier skippers meeting pour inaugurer quelques minutes plus tard les heats de la première coupe du monde junior.
Les catégories 9-13 ans ont eu un décor tout simplement magique avec le Canigou encore enneigé comme décor.
Les jeunes freestylers s’élancent sur un plan d’eau parfaitement plat dans un vent qui oscille entre 18 et 25 nœuds (environ 45 km/h). Ils n’ont pas froid aux yeux ces freestylers en devenir car les conditions n’étaient pas faciles et même si le printemps pointe le bout de son nez, les températures obligeaient à porter une combinaison intégrale épaisse.

La journée s’enchaine sur un rythme effréné où tour à tour les catégories juniors filles et garçons animent le spot. Les juges notent toutes les figures des riders pendant que le directeur de course Pierre Mignard remplit les tableaux pour arriver jusqu’aux phases finales.
Le niveau est vraiment impressionnant avec des juniors venus du Mozambique ou d’Afrique du Sud et qui font forte impression.
Chez les filles, les 17 inscrites, un record depuis la création de la coupe d’Europe junior ont permis de créer deux catégories 9-15 ans et 16-19 ans. Le Brésil produit des championnes à l’image de Mikaili Sol qui pour sa deuxième participation à cette compétition fait encore forte impression avec des passages de barre dans le dos très techniques. Dans la catégories reine, on retrouve Pauline Valesa, déjà vainqueur de la coupe d’Europe junior qui impose sa suprématie lui donnant accès à la finale où elle retrouvera sa rivale et néanmoins amie Lea Ademi. Mais la Hollandaise Pippa s’invite à la fête pour une finale à 3 !

Chez les garçons, après un duel fratricide entre Théo Fermon et Arthur Lhez c’est Arthur qui l’emporte, lui qui donne plutôt dans la course et le foil que dans le freestyle. Il prouve qu’il faut aussi compter sur lui et a signé un heat très technique prenant l’avantage sur Théo qui a vraiment beaucoup progressé.

Crédit photo Sharkeye/Reload Prod

Translate »