Jour 3

Pour ceux qui viennent de nous rejoindre nous sommes au cœur de la première coupe du monde junior à Saint-Pierre-la-Mer. Le décor est planté ! Depuis le début de cette compétition la Tramontane n’a pas failli à sa réputation soufflant très fort et sans répit. Le sable vole, la mer prend des allures hostiles et de gros moutons blancs se forment au large. Le contraste entre le Canigou parsemé de neige et la Méditerranée qui s’étend à ses pieds est saisissant. C’est dans ce décor unique que se sont courues les phases finales de toutes les catégories filles et garçons afin de décerner un titre de champion du monde junior au terme de ces 4 jours de course.

Quelle sera la nationalité qui repartira avec le titre en poche ? C’est avant-tout le kitesurfer le plus talentueux et régulier sur cette compétition qui sera sacré champion du monde, certes mais c’est également une fierté de rentrer dans son pays avec la coupe. Les prévisions météo annonçaient une légère baisse pour aujourd’hui samedi mais c’est dans un vent plutôt soutenu que les catégories 14-15 ans et 16-19 ans s’élancent pour en découdre. On attendait beaucoup des 1/4 de finale qui ont été très disputées notamment entre Julian Krikken et George Dufty d’un côté puis Arthur Guilllebert et Louka Pitot de l’autre. Julian se débarrasse de George mais Arthur a plus de mal face au Mauricien Louka qui fait un heat très technique et prend l’avantage. Lucas Vergez a fort à faire contre son pote Nicolas Delmas qui l’emporte. Lucas a montré de belles figures et a vraiment progressé par rapport à l’an passé. Simon Lamusse le deuxième Mauricien se défait de Lucas Ferreira qui ne démérite pas du tout mais les Mauriciens ont le vent en poupe ou on su faire avec le vent et ont donc bien écouté les conseils du chef juge.
Les finales promettent d’être « engagées » mais surtout seront forcément franco-françaises ou franco-mauriciennes… ou pas ! Contre toute attente, c’est un scénario plutôt inédit qui se déroule sous nos yeux puisque Nico Delmas ne trouvera pas assez de régularité pour s’imposer face à Simon et Julian s’incline devant Louka. Ce sera donc une finale 100% Mauricienne qui va se jouer pour cette première édition de cette coupe du monde junior.

Chez les 14-15 ans, on retrouve Nino Liboni habitué des podiums sur la coupe d’Europe junior. Javier Jimenez, l’espagnol est également un rider qui a énormément progressé cette année. Le Belge Lars De Groof complète le tableau mais c’est vers le Mexique qu’il faut se tourner pour trouver le favori de cette catégorie avec Anthar Racca. Ce dernier ne laisse aucune chance face à ses adversaires et se hisse en finale en montrant un répertoire de figures digne des meilleurs riders pros senior. Il sera opposé à Javier. Nino doit donc gagner contre Lars pour espérer monter sur le podium.

Les plus jeunes riders doivent également jouer les finales et c’est Arthur Lhez le Hyérois qui a crée la surprise en étant en finale face à Antoine Mermet le Calédonien. La petite finale se joue entre Oscar Perrineau et le dernier de la fratrie des Fermon, j’ai nommé Théo pour une place de troisième sur le podium. On peut dire que les finales de cette catégorie seront plutôt françaises…

C’est au tour des filles de s’élancer sur le plan d’eau avec la finale chez les plus grandes qui oppose Lea Ademi, Pauline Valesa et Pippa Van Lersen ou la France contre la Hollande… Ou un remake de l’édition précédente qui opposait déjà les deux françaises Lea et Pauline. Tout droit débarquée de Nouméa, Pauline est certainement le meilleur espoir féminin en freestyle que l’on ait eu sur notre « territoire » et a fait forte impression lors de l’étape du tour du monde senior qui s’est déroulée en Egypte. Quant à Lea, elle progresse très fort et donne du fil à retordre à Pauline, sans oublier Pippa qui fait honneur à la Hollande en posant quelques figures très techniques.

Nous terminerons ces finales avec les plus jeunes filles de cette compétition et tous les regards se tournent vers Mikaili Sol, la toute jeune brésilienne qui avait déjà impressionné tout le monde l’an passé. Elle n’a pas froid aux yeux, ni dans son corps emmitouflée dans sa combinaison intégrale car elle était impatiente de s’élancer pour disputer la finale qui l’opposait à Claudia Leon Martinez. La petite finale opposait Anais Desjardins à l’espagnole Nina Font elle aussi fidèle depuis des années à ce rendez-vous organisé pour les futurs talents de demain.

C’est d’ailleurs demain que seront annoncés les vainqueurs au terme de trois jours de compétition intenses en émotion avec des conditions de vent qui forcent le respect quand on sait que la plupart des jeunes riders naviguaient avec des ailes de 5 ou 6m2. La compétition de freestyle est terminée, les jeunes riders vont pouvoir fêter l’anniversaire de Nicolas Delmas qui a 19 ans aujourd’hui et c’est déjà un super cadeau que d’avoir pu se battre pour décrocher un titre de champion du monde junior. Nicolas est forcément déçu de ne pas avoir pu semer le trouble chez les Mauriciens mais admet volontiers que Louka a été impressionnant… Mais chuuuut, c’est peut-être Simon qui a gagné !

Crédit photo Sharkeye/Reload Prod

Translate »