12ans déjà que la petite commune de Saint-Pierre-la Mer accueille les graines de champions, la nouvelle génération de freestylers avec la coupe d’Europe Junior. Mais depuis l’an passé, Saint-Pierre est devenue la capitale mondiale du kitesurf puisque désormais la coupe d’Europe devient la coupe du Monde Junior.

C’est très tôt ce matin que les 70 jeunes riders de 9 à 21 ans ont gonflé leurs ailes de kitesurf sous une tramontane qui soufflait à plus de 25 nœuds. Un classique me direz-vous ? Pas vraiment : le paysage a quelque peu changé puisque désormais ce sont les drapeaux de le FFV (Fédération Française de Voile) qui volent à la place de ceux de la FFVL (Fédération Française de Vol Libre) aynt perdu la délégation du kitesurf.

Place au voyage avec cette année une nouvelle nationalité représentée par Christian Tio le Philippin qui fait forte impression en se qualifiant pour la demi-finale chez les 16 – 19 ans. L’Amérique du Sud est dignement représentée également avec deux riders Colombiens qui eux aussi ont vécu une belle aventure dans la compétition en se hissant dans les phases finales. L’aventure également puisqu’ils ont passé la première nuit dehors, sous la pluie ne trouvant pas de quoi dormir. On termine le tour de l’Amérique du sud avec le Brésil qui est venu en force avec tout le team Projeto Vivo, une ONG pilotée par Isabel Lupianez dont la vocation est d’ouvrir de nouveaux horizons aux jeunes brésiliens à l’aide du kitesurf. Mais le Brésil ne serait rien sans son ambassadrice Mikaili Sol qui du haut de ses 12 ans domine vraiment la compétition.

La Nouvelle-Calédonie est fidèle au poste avec Antoine Mermet et bien sur Arthur Guillebert plusieurs fois titré ici.

Dès 7h30 l’organisation convoque les riders pour le traditionnel skippers meeting et lance les premières manches dès 8h. Dame Tramontane ayant confirmé sa présence uniquement pour la journée de jeudi oblige les jeunes prodiges à enchainer sans répit. Après plusieurs heures de compétition, le vent baisse considérablement permettant tout de même de boucler les demi-finales et laisser du repos aux riders afin d’être en forme pour disputer le titre tant convoité.

Place désormais à une autre discipline avec le boarder cross, la course d’obstacle gonflable avec plus de 60 inscrits. Les prétendants vont courir pour gagner le titre de champion de France. Sebastien Cattelan est attendu de pied ferme puisque c’est l’un des leaders du cette discipline et presque un local de l’étape.

Translate »